La part de l’autre – Eric Emmanuel Schmitt

Cela fait de nombreuses années que je veux lire La Part de l’autre d’Eric-Emmanuel Schmitt. De multiple raisons, dépendantes ou non de moi, ont fait que je repoussais toujours cette lecture. Et puis le mois dernier, au Salon du Livre, j’ai investi le stand du livre de poche avec Marion et j’ai enfin craqué !

J’avais toujours entendu dire que c’était un roman où l’auteur imagine un monde où Hitler aurait été admis aux Beaux-arts de Vienne. En fait ce n’est pas cela, ou plutôt, ce n’est pas que cela puisqu’il s’agit de deux récits en parallèle : la véritable vie d’Hitler et celle qu’il aurait pu avoir. Une opposition entre deux personnages, celui qui va devenir le dictateur connu de tous et un étudiant en peinture qui ne supporte pas la vue d’une femme posant nue. Un parallèle donc entre le gentil et le méchant, entre « Adolf H. » et « Hitler ».

La partie « réelle » est vraiment très documentée et pourrait être considérée comme une biographie de l’auteur de Mein Kampf. Certains passages sont sans doute romancés, notamment concernant les sentiments du personnage mais E.E. Schmitt le dit lui-même dans son « journal » présent à la fin de l’ouvrage, les recherches ont été longues !

Dans la partie vraiment romancée sur ce qu’aurait pu être la vie d’Hitler, je regrette que Schmitt ne se soit pas plus étendu sur le monde et la géopolitique dans lequel vit le personnage. Dans les 2 parties, le roman est vraiment axé sur la personne d’Hitler, mais si dans le cas du « réel », l’histoire, la politique et la guerre constituent sa vie, c’est loin d’être le cas de l’autre côté.

Ce roman fait réfléchir, dans la mesure où Schmitt cherche à montrer que tout le monde est maitre de ses choix, que tout le monde à une part obscure en lui. Sans chercher à comprendre ou excuser le dictateur, il souhaite plutôt montrer que peut être qu’un autre aurait pu faire la même chose. La seconde guerre mondiale n’est peut-être due qu’à une succession de mauvais choix.

Si vous aimez les romans historiques et tout ce qui concerne cette période, je vous le conseille, j’y ai appris beaucoup de choses !

7 thoughts on “La part de l’autre – Eric Emmanuel Schmitt

  1. Dire que je l’ai acheté en même temps que toi et toujours pas commencé ! Fichu Millenium qui me retient de lire autre chose. C’est l’un de mes prochaines lecture papier, ta chronique me donne vraiment envie.

  2. J’avais été très marquée par ce bouquin, il donne une vision d’Hitler « humanisée »… Et si finalement ce dictateur, ce monstre, avait été un simple être humain qu’un simple refus à une école avait fait basculer de l’autre côté…

    Un livre qui fait un peu froid dans le dos…

  3. J’avais aussi beaucoup apprécié cette lecture que j’avais trouvé très enrichissante. Je me souviens d’avoir tremblé pour des juifs en me disant « Mon Dieu, 1942, il ne va pas tarder à leur arriver quelque chose, c’est horrible ». Et quelques pages plus tard « Ah mais non, Hitler n’est pas Hitler, c’est bon, ils sont saufs ! ». La dualité de ce roman est vraiment dérangeante et très intéressante.

  4. @Marion : C’est toujours le problème des grosses saga que l’on lit d’un coup courage c’est bientôt fini !

    @Alfie: oui, c’est un peu comme le coup du battement d’aile du papillon !

    @diabazo : J’ai trouvé que ca manquait de dates, de repères historiques, surtout dans la partie « Adolf H. »

  5. Lu il y a longtemps… je n’ai plus tout en mémoire, en particulier en ce qui concerne la vie sentimentale d’Adolf Hitler (le vrai). Mais celle-ci fut fort complexe, et recèle encore des parts d’ombre.

  6. Pingback: Résultat du Challenge STAR | Quand Pauline Lit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>