La dure condition de l’écrivain

Le samedi 13 octobre, je serai au Salon du Man « la 25e heure du livre » pour une séance de signature de mon roman « Les Choix secrets ». Chers lecteurs, si vous êtes dans la région, n’hésitez pas à venir me voir.

Les séances de signature sont un moment très difficiles pour les auteurs encore méconnus. Vous voyez passer devant vous des foules qui vous regardent à peine et filent vers l’écrivain à succès.

Si, par malheur, ledit écrivain à succès est votre voisin, alors c’est pire que tout. Il n’arrête pas de signer, et vous, rien. Que faire, quelle attitude prendre, comment sembler naturel, ne pas montrer de jalousie? Vous souriez, vous portez votre bouteille de Vittel à vos lèvres, Vous faîtes semblant de penser, regardez ailleurs. A côté, les acheteurs se pressent, vous regardent, gênés. Ils hésitent, l’auteur à succès est sympa: « N’hésitez pas à feuilleter « Les choix secrets », c’est un formidable livre! » Cela encourage les lecteurs. Certains, pour faire plaisir à l’écrivain à succès, se saisissent du livre. Vous remerciez, confus. Puis l’air de rien les lecteurs complaisants reposent l’œuvre.

Imaginez: vous êtes assis près d’une table, vos livres devant. Et toujours la foule passe, debout; il vous faut lever la tête pour voir les visages. Quelqu’un s’arrête enfin pour vous. Il se saisit du livre, lit la quatrième de couverture. Vous souriez, dégagé: « Bonjour! » Et il repart. Déception, humiliation.

Ah qu’il est difficile de vendre ses propres livres! Si ce n’était pas le mien, je n’hésiterais pas à aborder les gens. Mais là, il s’agit de mon livre qu’il me faut vendre, tout seul!

Si, par hasard, vous êtes au Mans le 13 octobre, n’hésitez pas à venir me voir!

Hervé BEL

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La dure condition de l’écrivain

  1. Le Bras dit :

    Je vous ai vu au Mans et vous m’avez donné l’adresse de votre blog. Tout d’abord j’espère que vous avez survécu à l’épreuve… Le titre dont parlait mon amie est « Fiasco » dans la collection Folio à 2 euros. Les écrivains y racontent leurs mésaventures parfois drôles et cocasses. Quant au recueil de nouvelles de Claude Pujade-Renaud, je dois encore chercher le titre.

    Votre blog s’ouvre sur Diane Lanster et j’ai adoré ce roman lu et relu : une pépite ! Voilà qui me donne envie de poursuivre la lecture de votre blog. Merci.

    Christine Le Bras

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>